Cabinet ln-p - Sexologie - thérapie conjugale

Mon Actu

Le mécanisme de l’érection (ou comment comprendre les troubles érectiles):

Dernière mise à jour : 23 nov.

Commençons par un peu de biologie, voulez-vous ?


Tout d'abord, qu'est-ce qu'une érection ?





L’érection est un phénomène physiologique dans lequel les corps caverneux se gorgent de sang, rendant un organe (pénis ou clitoris) ferme et dilaté. Cette érection est le résultat d’une interaction complexe de facteurs endocrines, psychologiques, neurologiques et vasculaires, et est habituellement, mais pas exclusivement, associée à l’excitation sexuelle ou l’attirance sexuelle.


Vous l'aurez compris, pour avoir lieu, une érection a besoin de sang.

Et comme la nature est bien faite, le corps humain contient suffisamment de sang (entre 4,5 et 5 litres pour un adulte) pour alimenter tous les organes en même temps.


Maintenant que nous avons ces informations scientifiques, laissons-nous aller à la fabrication de quelques explications imagées/métaphoriques.


• la zone d'équi-libre (quand le cerveau et l'organe sexuel s'accordent) :

Lorsque le sang est équitablement réparti entre le cerveau et l'organe sexuel (pénis ou clitoris), chaque partie a même importance et aucune ne prend le pas sur l'autre. On pourrait dire que cette zone d'équi-libre permet une cohésion entre le cerveau (réflexion) et l'organe sexuel (érection) afin que ceux-ci "travaillent en équipe".

Cet équi-libre va pouvoir permettre, d'une part, une érection plus facile à obtenir/conserver, mais va également donner lieu à une/des relation(s) plus satisfaisante(s) pour l'un(e) et l'autre partenaire.


Mais que se passerait-il si une importante quantité de ce précieux sang était monopolisée par un organe au détriment d'un autre ?


Dans les deux configurations qui vont suivre, la "répartition sanguine" est altérée et donne lieu à certains dysfonctionnements:


• quand le cerveau prend le dessus :

Le fait de (trop) réfléchir provoque un afflux sanguin en direction du cerveau et empêche l'érection par manque d'irrigation (le sang étant monopolisé au niveau du cerveau par la RÉFLEXION).

-->pensées négatives : "Je ne vais pas y arriver", "Ça s'est mal passé la dernière fois DONC ça va à nouveau mal se passer", "Je vais décevoir ma/mon partenaire"...

-->charge mentale liée à la vie quotidienne : boulot, enfants, to-do list à rallonge... (la charge mentale n'est pas réservée qu'aux femmes !)


• quand l'organe sexuel prend le dessus :

Le fait de ne pas réfléchir libère tout le sang en direction du pénis/clitoris, ce qui peut donner lieu à une ÉRECTION SANS RÉFLEXION (dans cette situation, on parlera plutôt de "baiser" que de "faire l'amour")

-->après une longue période d'abstinence, par exemple, le sexe peut devenir une obsession, au point de ne plus pouvoir penser à autre chose (d'où l'expression "avoir une bite à la place du cerveau"...)

-->cette variante peut conduire à des relations sexuelles dirigées par des pulsions "quasi animales ", avec peu (voire pas du tout) de considération pour sa/son partenaire, soi-même, ses envies, ses besoins, ses émotions, et parfois même, malheureusement : son consentement.


Alors toutes ces informations c'est bien joli, mais concrètement, on fait comment pour que ça se passe de façon satisfaisante ?


Il y a quelques points à retenir et/ou à travailler :


• IL EST IMPOSSIBLE DE S'EMPÊCHER DE PENSER !

--> le simple fait de se dire "il ne faut pas que je pense à ÇA"... et bim ! On ne pense qu'à ÇA.

Acceptez simplement vos pensées et laissez les passées sans les en empêcher ou vous y accrocher.

Vous pouvez voir votre cerveau comme une autoroute sans péage ni bouchons, sur laquelle vos pensées circulent telles des voitures dans une circulation fluide; ou comme un ciel bleu dans lequel les nuages de vos pensées sont dispersés par le vent...


• UNE ÉRECTION N'EST PAS LE SEUL MOYEN POUR SATISFAIRE SA/SON PARTENAIRE :

-->il existe tout un tas d'autres façons de donner et de recevoir du plaisir, sans forcément avoir besoin d'une érection et/ou d'une pénétration.

La pénétration est une option !

Elle n'est en aucun cas une obligation.

Voyez-la comme la cerise sur le gâteau, tout en gardant à l'esprit qu'un gâteau sans cerise... Et bien ça peut être tout aussi beau et bon !


• LA ZONE D'ÉQUI-LIBRE EXISTE GRÂCE À LA COMMUNICATION ENTRE LES DIFFÉRENTES PARTIES :

--> cette communication crée l'alignement des parties correspondant au cerveau et à l'organe sexuel. Cet alignement est possible car, se retrouvant au même niveau, les deux parties peuvent communiquer...de la même façon que devraient communiquer les partenaires du couple.

Rien n'est plus important que la communication ! Quelle que soit la situation, la communication va permettre à toute relation (amoureuse, charnelle, amicale, professionnelle, familiale...) d'évoluer de façon constructive et satisfaisante.

Prenez garde à ne pas tomber dans les filets de son ennemie : l'interprétation.

Là où la communication SAIT car il y a eu dialogue, l'interprétation PENSE SAVOIR et crée alors l'incompréhension et le(s) conflit(s)

7 vues0 commentaire